online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Unknown (2007)

divulgué le 6 février 2007 par Eric

Unknown, à sortir cet été en France

Dans notre crèmerie, le gros avantage d’avoir des potes aux States (t’as vu comme je me la pète avec ça?) c’est que tu gagnes un temps précieux grâce à tous les films qu’ils vont voir et dont il te racontent la fin alors que tu savais même pas que quelqu’un avait eu l’idée saugrenue de les tourner.

Unknown entre dans cette catégorie, aussi tu ne m’en voudras pas si quelques passages te demeurent un rien obscur quand j’aurai fini de te raconter la fin: déjà que le truc est passablement nébuleux, dixit mes potes ricains (je t’ai dit que j’ai des potes aux States?), comme en plus c’est une narration de seconde main ça risque d’être un poil embrouillé. Mais trève de préliminaires, comme disait Brad Pitt aux 12 singes… Dans un hangar miteux mais super bien fermé au milieu du désert, cinq types ayant perdu la mémoire suite à l’inhalation accidentelle d’un gaz toxique se retrouvent à attendre l’arrivée d’autres types. Là où l’histoire devient rigolote, c’est que les cinq types s’aperçoivent vite qu’ils sont embarqués dans un histoire glauque d’enlèvement contre rançon: trois d’entre eux comme kidnappeurs, les deux autres comme kidnappés. Mais comme ils ont tous la mémoire flinguée par le gaz, pas moyen de savoir qui est qui, ni qui risque de prendre une balle quand les autres types, que nous appellerons désormais les malfrats du dehors, débarqueront avec la rançon (qu’ils ont réussi à piquer aux flics chargés de libérer les otages) et voudront faire le ménage. Je te passe tous les renversements successifs d’alliance entre ces cinq joyeux drilles et les prises de tête que ça leur cause (suis-je un gentil, ou un méchant? et si je suis un gentil, combien j’ai de doigts?) - d’après mes potes américains, tout ça est très intéressant mais un peu fastidieux à raconter par le menu, alors je vais suivre leur exemple et te raconter directement la fin (et puis c’est aussi un peu mon fond de commerce, pas vrai?).

Alors voilà: le type menotté qui s’est pris une balle est un kidnappeur (un malfrat du dedans, en somme), il meurt avant la fin après avoir raconté une émouvante histoire qui nous apprend que le héros du film (Jim Caviezel), le premier à être sorti du coltar, est un de ses potes d’enfance. Les deux victimes de l’enlèvement sont jouées par Greg Kinnear et Barry Pepper et ceux-là se retrouvent dans un sacré merdier quand débarquent enfin les malfrats du dehors, surtout que le cinquième larron (Joe Pantoliano) retrouve la mémoire juste à ce moment-là et se rappelle opportunément qu’il est un méchant. Bref, le plan que les cinq lascars enfermés ont monté pour accueillir les malfrats du dehors (ceux qui sont allés chercher la rançon, tu me suis) part en vrille malgré de louables efforts qui aboutissement à la mort de Pantoliano.

Le chef des malfrats charge Caviezel, toujours à l’ouest question souvenirs mais de plus en plus persuadé d’être un méchant même si ça ne lui plaît que médiocrement, de buter les deux kidnappés avant de les enterrer derrière le hangar. Il décide de les laisser filer, le chef des malfrats s’en aperçoit et se fâche, ils commencent à se foutre sur la gueule, Kinnear resté dans le coin intervient et se prend une balle qui l’envoie ad patres, tandis que Pepper, plus fûté, part récupérer un flingue et revient buter le chef des méchants au moment où celui-ci s’apprête à faire des trous dans la jolie petite gueule de Caviezel. Entre temps, une armée de flics a déboulé du côté du hangar - l’un d’eux reconnaît en Caviezel un agent infiltré chez les malfrats et tout semble éclairci pour le mieux malgré l’amnésie persistante des protagonistes. Sauf que Caviezel, en voyant arriver la femme de Pepper dans une bagnole de police, se rappelle soudain qu’il a une liaison avec elle et qu’en fait c’est elle qui l’a recruté pour organiser l’enlèvement et dépouiller son mari d’un joli paquet de fric. Le film se clôt sur l’image de Caviezel se saisissant de la boîte à outil contenant la rançon et la remettant aux flics.

Tu peux toujours aller faire un tour sur Allocine, mais ça t’apprendra pas grand chose.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

Allez, lâche ta fine remarque