online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Apocalypto (2007)

divulgué le 12 mai 2007 par Eric

Apocalypto sur La fin du filmEt à la fin il gagne (de justesse)

Si t’aimes pas les films qui parlent en indigène (voir ce que la-fin-du-film disait à ce propos concernant Désaccord parfait), cours louer Apocalypto: c’est pas trahir la politique éditoriale de ton blog ciné préféré que de dévoiler que ça parle en Aztèque (ou bien était-ce du Moltèque?) sous-titré non seulement jusqu’à la fin mais depuis le début. Coup de bol, les espingouins qui débarquent à la toute fin du film ont un rôle muet…

A part ça, Patte de Jaguar, le héros du film (Rudy Youngblood), c’est un peu Tintin au pays des schtroumpfs méchants (très méchants), sauf qu’en plus il a une famille et qu’il l’a laissée en dépôt au fond d’un trou où rien n’a été prévu pour évacuer l’eau en cas de pluie. Il a posé là sa femme enceinte et son fils en attendant d’avoir réglé ses soucis. Et question soucis, c’est du sévère: à la moitié du film, on retrouve notre héros peint en bleu (il a dû perdre son petit bonnet blanc, c’est dommage) en haut d’une pyramide, un couteau de sacrifice brandi au-dessus de l’abdomen et tout un tas d’abrutis avec des os dans le nez en train de hurler à la lune en plein midi.

Ça doit être ça qui le sauve, d’ailleurs: au moment critique, v’là-t-y pas que le dieu Soleil cligne de l’oeil. Comme j’te l’dis: une éclipse pile poil quand il faut, mais qui bouge et tout vu que c’est du cinéma. Un gros progrès par rapport au Temple du soleil, qui déjà représentait un gros progrès (grâce à l’ajout décisif d’un petit chien blanc qui parle) par rapport à la façon dont mon arrière-grand-père, inventeur de ce ressort dramatique, mimait le truc avec deux assiettes (une propre, une sale).

Du coup, Patte de Jaguar, toujours peint en bleu, échappe au sacrifice rituel pour se retrouver transformé en cible vivante dans un jeu à la con avec les ceusses qui ont massacré son village et l’ont fait prisonnier. Il en réchappe, en profite pour trucider le fils du chef, et se carapate dans la forêt, toute la bande de dégénérés à moustaches à ses trousses (la mode, en ce temps-là…).

Dans la forêt, il court, saute du haut d’une chute d’eau genre Greystoke, fait des tas de trucs avec des animaux (un jaguar, des frelons, un crapaud venimeux…) et décanille un par un ses poursuivants. Manque de pot, il s’est mis à pleuvoir: arrivera-t-il à temps pour sauver sa famille du trou-baignoire de la mort? Tu le sauras en allant voir le film.

Nan, je déconne: à la fin, alors que les deux derniers méchants à ses trousses s’apprêtent à choper Patte de Jaguar, il arrive au rivage. La vision de trois galions espagnols renvoie la querelle en cours aux oubliettes, Patte de Jaguar se tire sur la pointe des pieds et va délivrer sa famille, agrandie d’un nouveau-né accouché en piscine (trop moderne, ces Aztèques de la forêt!). Il emmène son petit monde inventer une nouvelle vie loin de l’envahisseur blanc, car il sait que sa civilisation est condamnée à être réduite à néant, vu qu’elle est pourrie de l’intérieur (ça, c’est à peu de choses près la citation sur laquelle s’ouvre le film, mais j’ai trouvé que ça le faisait grave à la fin aussi, genre la morale du film, tu vois?).

Bon, allez, vu que je ne t’ai pas fait le coup de l’Aztèque de cheval au pays du latex, fais-moi la faveur d’aller consulter la fiche Allocine etc. (pour l’instant ça nous rapporte rien, mais qui sait? peut-être que demain il nous donneront de l’argent pour qu’on arrête de parler d’eux…) - et puis tu auras la confirmation qu’en fait tout ça se passe bien chez les Maya et pas chez les Aztèques, mais j’ai voulu éviter les blagues à deux balles à propos des abeilles, vu qu’à mon avis ça devait être des frelons. Voilà.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

3 réactions à “Apocalypto (2007)”

  1. leslie pense que:

    merci pour raconter si plus-ou-mointement la fin du film qui a coupé en streaming!
    ton site fait délirer, je le mets direct dans mes favoris!!!

    la bise

  2. Miaou pense que:

    oh purée trop bon ce résumé !!! j’ai pas ri une seule fois pdt le film, ms j’ai ri du début à la fin ac ton résumé !
    j’ai bien aimé le film, mis à part que j’avais pas les sous titres hé hé dc je sais pas ce que les 2 héros se disent à la fin. je trouve d’ailleurs que la fille fait bien jeune…

  3. Miaou pense que:

    http://www.topnews.in/files/images/Rudy-Youngblood1.jpg ah le choc de le voir en mode civilisé !!!

Allez, lâche ta fine remarque