online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Cloverfield (2008)

divulgué le 5 septembre 2008 par JPou

Cloverfield sur la-fin-du-film.comA la fin ils meurent

Une bande de copains prépare une fête surprise en l’honneur de Rob qui part vivre au Japon. Hud, un copain, se retrouve à devoir immortaliser l’évènement caméra au poing. Le film se base donc sur  une vue tournée par les acteurs du film. (Et comme pour Blair Witch, ou Cannibal Holocaust, nous qui avons retrouvé la cassette, pouvons imaginer qu’à la fin du film, il ne restera pas beaucoup de vivants…)

L’ex de Rob, dont il est encore amoureux, arrive à la soirée armée de son nouveau petit copain. Hud, le caméraman super lourd filme toutes les scènes de prise de becs, dont celle où l’ex petite amie finit par partir. La soirée est alors interrompue par une explosion, suivie de tremblements de terre et d’une coupure de courant. Tout le monde file dans la rue, et on voit passer une forme, grande comme un immeuble pas très loin d’eux. On s’enfuit donc via un des divers ponts de la ville, quand un énorme tentacule fait tomber le pont et mourir plein de gens, dont le frère de Rob. Ils font demi-tour et s’arrêtent quand même dans un magasin d’électronique pour changer la batterie de son portable pour pouvoir écouter le message que lui a laissé son ex (Ah l’amour…). Galère, elle est coincée dans son immeuble, à l’autre bout de la ville.

Rob arrive à motiver les rares survivants de son groupe pour aller sauver sa belle, en plein milieu des combats où sévit le monstre. Les rues étant trop agitées avec les chars d’assaut et les militaires qui combattent, ils décident de prendre le chemin des écoliers via le métro. Plus tard, dans un couloir, ils croisent des troupeaux de rats fuyant quelque chose - la curiosité étant un vilain défaut, ils mettent en marche le mode nuit de la caméra pour immortaliser le moment. C’est là que surgit une bestiole grosse comme un singe qui s’en prend au caméraman, puis à une des filles du groupe, qui finira par se faire mordre.

Peu de temps après, alors qu’ils débarquent dans un hôpital improvisé, la mordue se met à saigner des yeux, puis se fait exploser la tête par les médecins, qui expliquent qu’ils ne pouvaient rien faire d’autre. Le matin est bientôt là, et les derniers hélicos décolleront à 6h. Parfait. Il reste à Rob juste assez de temps pour aller chercher sa copine toujours coincée. Quelques péripéties plus loin, ils arrivent à rejoindre l’hélico avec la belle, alors que le monstre s’amuse dans New York comme on le ferait au milieu d’une fourmilière. Godzilla était quand même plus sociable, rappelons-le.

Bref, une fois nos tourtereaux dans l’hélico, la bestiole se fait shooter et tombe par terre… Tout est bien qui finit bien ? Et non, le bidule se relève et met une grande baffe dans l’hélico… qui se crashe. Toujours vivants, Rob et sa Robine s’enfuient sur une esplanade, quand soudain la créature débarque… et se met à engloutir Hud, le pauvre caméraman. La caméra étant indigeste, le monstre la recrache. Rob la récupère, et se retrouve seul avec sa copine sous un pont, qui finit par leur tomber dessus, laissant apparaitre les images qui avaient été filmées 6 mois plus tôt sur la même cassette, quand ils étaient en train de passer une superbe journée à la fête foraine après avoir vu sur Allocine qu’il n’y avait rien au cinoche.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

5 réactions à “Cloverfield (2008)”

  1. Cutter-reese pense que:

    CLOVERFIELD…. comment dire… , comment exprimer ma pensée… difficile de trouver les mots qui sonnent juste.

    Pour moi ce film est une bouse aussi grosse et ridicule que le monstre minable que l’on voit dans ce film.
    Pour situer ce film, je le compare à GODZILLA filmé au caméscope de BLAIRWITCH. C’est dire à quel point, c’est à ch… (mille excuses pour le gros mot).

    Il y a quelques points que je veux préciser:

    1) le film ne dure que 71 minutes. Tant mieux! L’ennui qu’inspire ce film est la seule chose vraiment flippante.

    2) les 15 premières minutes ne servent à rien, on s’emm…. (pardon) grave. Passez directement à la première attaque du monstre. Sympa!

    3) la fin est débile. Les 2 héros ne survivent pas au bombardement, mais leur caméscope, oui. N’importe quoi.

    4) dans Central Park, ils ne voient même pas le monstre qui va les attaquer alors qu’il est gigantesque.

    5) on ne descend jamais dans le métro quand çà craint en ville!

    Les productionns J.J Abrams sont spectaculaires… dans la bonne annonce. Tout vous donne envie de payer pour voir le film, mais à part le teaser, rien d’excitant. On sort de là très très déçu avec l’impression de s’être fait avoir. Dire qu’un Cloverfield 2 est en préparation.

  2. Kinopoivre pense que:

    Sur le point 2), une simple remarque : c’est toujours une grosse erreur de montrer directement le monstre. Il faut y arriver très progressivement, et le montrer avec parcimonie, pour ne pas dilapider son capital. Dans Les oiseaux, qui est un modèle, Hitchcock y va très lentement, en posant des jalons, pour faire patienter le spectateur (qui sait, par la publicité, ce qui va se passer). Spielberg fait de même avec son requin dans Les dents de la mer. Pareil dans Solitaire, pareil dans toutes les versions de Massacre à la tronçonneuse.

    Au cinéma, si tu montres trop tôt le clou du film, il n’y a plus rien de surprenant, et c’est là que le spectateur est déçu. C’est le même principe qu’au théâtre : la vedette n’est pas sur scène au lever du rideau, elle doit se faire attendre. Dans Kean, Belmondo n’apparaissait sur scène qu’au bout de vingt-cinq minutes.
    Je n’aime pas du tout Blair witch project, mais ce film a au moins une qualité : il ne montre absolument rien, et on a peur (quand on a peur, ce qui n’est pas mon cas) DE CE QU’ON NE VOIT PAS ! C’est un peu plus fortiche que de dévoiler ses batteries dès le début.

    Sur le point 3), si le caméscope ne « survivait » pas… il n’y aurait pas de film ! On doit tout de même admettre un postulat, c’est le minimum si on veut avoir une histoire. Aucun film d’horreur ne serait viable sans une convention de départ.

  3. solic pense que:

    salut!

    Juste pour préciser que Marlena ne se fait pas tuer, elle explose de l’intérieur comme un ballon de baudruche! Ils ont rien fait les pauvres médecins! ^^

    c’est un film sympa pour un soirée d’ambiance!

  4. cutter-reese pense que:

    D’accord avec toi, Kinopoivre. A propos du monstre qu’on ne voit pas bien, je voulais dire par là qu’on ne le voit p

  5. cutter-reese pense que:

    … (mauvaise manip’) Je disais donc… Le monstre, on ne le voit pas super nettement au début. Tu me diras “c’est normal!”. Tu as sans doute vu Aliens le retour. A l’inverse du 1er Alien, des bestioles, on en voit plein et nettement. C’est celà que j’ai aimé, entres autres choses, dans ce film. Dans Cloverfield, qui m’a ennuyé pendant 70 minutes, celà devient un peu palpitant quand l’affreux pointe le bout de son nez.

Allez, lâche ta fine remarque