online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

La très très grande entreprise (2008)

divulgué le 6 novembre 2008 par Kinopoivre

La très très grande entreprise sur la-fin-du-film.com 

Dans ce film de Pierre Jolivet, la firme agro-chimique Naterris, par ses activités polluantes dans le Midi, a saccagé l’environnement et ruiné une foule de petits commerces. Les victimes ont fait un procès, et elles y ont gagné une indemnité de… 12 000 euros, autant dire une aumône. Aller en appel pour obtenir davantage ? Leur avocat, maître Dessax (Nicolas Marié), le déconseille, car il faudrait un fait nouveau. Parmi ceux qui voudraient continuer, Denis (Jean-Paul Rouve), qui tient un restaurant avec son ami Philippe (Ludovic Bergery), Zak (Roschdy Zem), dont le commerce d’huîtres a sombré, Mélanie (Marie Gillain), aide-comptable, et Kevin (Adrien Jolivet), jeune ingénieur en chimie.

Trouver un fait nouveau ? Cela ne peut se faire qu’au siège de Naterris, installée dans une tour de La Défense. Trois des quatre compères – à l’exception de Kevin, qui va prospecter d’une autre façon – se font engager sur les lieux. Ils seront vigile, cuistot et « technicienne de surface », femme de ménage si tu préfères, lecteur pointilleux sur le vocabulaire. La difficulté consiste à parvenir aux étages supérieurs, ceux de la direction. Pas facile quand, à l’instar de Zak, on a été affecté au parking en sous-sol ! Mais on ne serait pas français si on n’était pas adepte du Système D.

Une première étape est franchie quand Zak réussit à séduire madame Lamarq (Guilaine Londez), un cadre important, et surtout à lui voler une clé USB contenant des documents intéressants, mais qui prouvent surtout que les dossiers sérieux sont dans le coffre directorial, difficile d’accès, dont ils n’ont pas le code. Néanmoins, Mélanie parvient à trouver que la combinaison du coffre est C-O-F-F-R-E, pas moins ! Zak fait main basse sur les dossiers capitaux… mais il n’a pas le temps d’embarquer les dernières pages, où se trouvent les signatures et les cachets qui les authentifieraient devant un juge. Il faut recommencer, et là, ils se font prendre par la sécurité.

C’est mal parti, mais le PDG de la société leur offre de les engager en échange de leur silence. Air connu. Ils refusent. Heureusement, Kevin survient à temps pour sauver la situation : parti en Inde, il revient avec Sanjay (l’ex-footballeur Vikash Dhorasoo), un avocat de là-bas, où Naterris a aussi sévi et causé pas mal de dégâts, et surtout, il ramène des témoins. Cette fois, le procès peut avoir lieu, et Naterris est lourdement condamnée. Les quatre mousquetaires vont pouvoir reprendre une vie normale, et peut-être aller au cinéma voir un film plus vraisemblable, surtout s’ils consultent assidûment allocine.fr comme nous le faisons tous religieusement.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

3 réactions à “La très très grande entreprise (2008)”

  1. FredMJG pense que:

    je rêve cher Kinopoivre ou ce film m’a l’air d’être si chiant que j’ai tellement pas ri (contrairement à mon habitude quand j’atterris ici) en lisant la fin du film que j’irais même pas voir le début !

  2. Mister P pense que:

    C’est inintéressant et même pas crédible pour un euro !!
    Dans le genre , on peut préférer Erin BROKOVICH qui est plus réussi .

  3. Kinopoivre pense que:

    D’accord sur Erin Brokovich. À vrai dire, rien n’est crédible dans cette comédie de Pierre Jolivet, et ce n’est pas le but. Il ne s’agit que de s’amuser avec les quatre acteurs principaux. Parmi eux, Roschdy Zem refait son numéro de La fille de Monaco, et Adrien Jolivet est bon dans un rôle conventionnel de jeune branché. Sans plus.

    Pierre Jolivet a tenté, dans ses interviews, de se raccrocher aux branches et de faire passer cette pochade pour un film politique pro-écolo, mais traité avec humour. Or, à mon avis, c’est assez faux-cul. Il a tout simplement raté son coup.

Allez, lâche ta fine remarque