online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Mirrors (2008)

divulgué le 22 septembre 2008 par Kinopoivre

Mirrors sur la-fin-du-film.com 

Ben Carson (Kiefer Sutherland) a démissionné de la police après avoir tué un homme, comme toujours au cinéma. Et comme toujours au cinéma, il est séparé de sa femme, Amy (Paula Patton), et il a deux enfants qu’il voit souvent. Il a postulé pour un emploi de gardien de nuit dans un ancien magasin de New York, le Mayflower, qui a été détruit par un incendie où beaucoup de personnes sont mortes.

Mais il s’avère que les lieux sont hantés ! Peu après sa prise de fonctions, Ben est poursuivi par la vision nocturne et horrible de scènes qui se déroulent dans les nombreux et immenses miroirs fixés aux murs, scènes où des victimes se débattent dans les flammes. Or ces scènes finissent par le poursuivre en dehors de son lieu de travail, jusque chez son ex-femme, où les miroirs affichent un double de lui-même qui a une existence indépendante et le menace. Et, en effet, sa sœur Angela est tuée sauvagement par son double sorti du miroir de sa salle de bains, puis le double de son ex-femme blesse leur petite fille Daisy !

Autre détail, si l’on peut dire, des inscriptions apparaissent sur les miroirs de l’ex-magasin, et un nom revient souvent : Esseker. Ben, qui a gardé des amis dans la police, fait faire une enquête officieuse, de laquelle il ressort qu’une petite fille, d’une douzaine d’années, Anna Esseker, atteinte de schizophrénie, et qui avait la phobie des miroirs, a jadis été soignée dans l’hôpital Saint-Matthew, hôpital disparu quand on a construit le magasin Mayflower à la place. Après sa sortie de l’hôpital, Anna, considéré comme guérie, est devenue religieuse (pratique : il n’y a pas de miroirs dans les couvents !). Ben cherche donc à la rencontrer pour en avoir le cœur net, et la supplie de le suivre jusqu’au Mayflower, PUISQUE les fantômes la réclament. Il pense que, sans cela, ses propres enfants sont en danger. Mais la religieuse refuse de le suivre, elle pense ne rien pouvoir faire pour lui.

Après une nouvelle nuit d’horreur où Ben est blessé dans le magasin, il revient au couvent et oblige la religieuse à le suivre. Elle se fait enfermer dans une salle où les miroirs sont plus nombreux qu’ailleurs, et les fantômes se déchaînent et la tuent. Puis ils s’attaquent à Ben, qui se défend avec son revolver, mais une balle qui touche un tuyau d’arrivée du gaz provoque un nouvel incendie qui achève de ravager le Mayflower. Mais cette fois, le traitement a été radical (c’est ce qui s’appelle soigner le mal par le mal), il n’y a plus de fantômes. Hélas, lorsque Ben sort dans la rue au petit matin, il constate que toutes les inscriptions, toutes les enseignes, toutes les plaques numéralogiques sont à l’envers. Il comprend qu’il est passé de l’autre côté du miroir, et qu’il est donc devenu lui-même un fantôme du Mayflower. Ne cherche pas à savoir s’il va s’en sortir cette fois, même allocine.fr n’en souffle mot.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

8 réactions à “Mirrors (2008)”

  1. violette pense que:

    Brrrr…. Ca fait déjà un petit peu peur raconté ainsi. Je vais donc économiser mes sous et aller voir autre chose… Merci.

  2. Kinopoivre pense que:

    Bof… Mis à part la scène où un fantôme arrache la mâchoire inférieure de la fille dans la baignoire, c’est plutôt calme.

  3. L'arche pense que:

    et pourquoi qu’ils la veulent et qu’ils la tuent, la religieuse ? parce qu’ils sont bien agressifs, ces fantômes !

  4. Kinopoivre pense que:

    À mon avis, on a forcément envie de tuer les religieuses. Moi, je me serais bien payé « mère » Teresa, une épouvantable mégère d’extrême droite, qui militait contre le divorce et l’IVG, ne soignait pas les miséreux, leur refusait les médicaments antidouleur, et leur prêchait que « la douleur est un don de Dieu ». Elle avait accepté un don d’un million de dollars de la part d’un escroc qui avait volé les caisses d’épargne aux États-Unis (rien que des pauvres comme victimes), et a refusé de rendre l’argent.

    En comparaison, les fantômes sont fréquentables.

  5. Cutter-reese pense que:

    Tout çà me donne super envie de le voir…même si je sais que ce genre de film se veut souvent raccoleur dans la bande annonce, puis très mou et décevant quand on a payé sa place. Mais, je ne vais pas bouder le plaisir de voir un film d’Aja.

    Il y a quand même un truc que je trouve bizarre et un peu faiblard dans l’histoire. Quel est intérêt d’embaucher un type pour surveiller une ruine toute pourrie et de lui demander de faire des rondes toutes les 2 heures ?

  6. Kinopoivre pense que:

    Le même intérêt qui fait que la Samaritaine, à Paris, fermée depuis quatre ans, est toujours gardée : empêcher des dégradations supplémentaires, et par exemple les incendies. D’ailleurs, à la fin du film, c’est le gardien en personne qui provoque un incendie !

    Et puis, il faut bien justifier la présence en ce lieu du personnage principal…

  7. persepolis pense que:

    On parle de LA mère Teresa ou??

  8. Kinopoivre pense que:

    Pas dans le film évidemment. Mais dans un livre brûlant, Le mythe de mère Teresa, de Christopher Hitchens, journaliste de Washington, diplômé en philo, en sciences éco et en sciences politiques, qui écrit (ou écrivait) dans « The Nation » et dans « Vanity Fair », et qui a fait également sur le même sujet un documentaire pour la BBC. À chercher sur Internet, on trouvera 2 500 000 réponses.

    Éditions Dagorno, 1996, 97 pages. Livre épuisé, en solde chez les bouquinistes et les librairies spécialisées dans les soldes d’éditeurs.

    Christopher Hitchens n’est pas un plaisantin, mais un enquêteur sérieux, qui a écrit sur la monarchie britannique, sur la question kurde, sur l’ONU, sur le problème des minorités et sur le racisme. Il a été le seul à révéler les méthodes d’extrême droite de la « sainte ».

Allez, lâche ta fine remarque