online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Sex and the city (2008)

divulgué le 14 juin 2008 par Miss Tics

Sex and The City sur La Fin du FilmIls vécurent heureux etc.

Histoire de respecter quelques clichés et d’éviter à mes camarades mâles fin-de-filmeurs de se forcer à chroniquer un film où toute présence masculine dans la salle semble aussi incongrue qu’une fille jouant à Resident Evil 4, c’est donc moi qui me suis attelée à la tâche. Sex and the city, en effet, c’est le film de fille par excellence. Et les piaillements avant et après la séance te le confirment si tu avais encore un doute. 4 filles évoluant dans le luxe New Yorkais et la mode avec leurs histoires de cœur, voici la toile de fond du film.

Oui, je sais. Carrie et ses copines sont déjà hyper connues mais je n’ai jamais vu la série (on ne me lapide pas, merci !). Tout est centré autour du –très- attendu mariage de Carrie et Big après 10 ans de flirt en montagnes russes. Et c’est bien les réparties cinglantes et l’humour qui rendent le film agréable car tout le scénario est aussi prévisible qu’un horoscope de programme télé. En effet, le petit mariage en tailleur avec 75 convives prend des allures de cérémonie (robe de mariée Viviane Westwood, 200 invités…) et Môssieur prend peur et ne se rend pas à l’église. Du coup, paf, coup de blues entre copines (mais à Mexico) passant du désespoir, aux vengeances vaudous jusqu’au pardon parce que bien sûr, à la fin, Carrie et Big se marient quand même mais avec un peu plus d’humilité.

Au milieu de ce conte à l’eau de rose, les trois copines vivent aussi leur petit bonhomme de chemin : Charlotte, enfin enceinte, coule le parfait bonheur. Samantha, à l’aube de ses 50 ans, renonce à faire semblant de pouvoir vivre avec un seul homme plutôt qu’en croquant tout ce qui bouge (ah Dante…) parce que chassez le naturel, il revient au galop. Et Miranda pardonne à son mari d’avoir eu un petit écart de conduite (oui mais bon, après 6 mois de chasteté imposée, faut bien le comprendre…).

N’empêche qu’à côté de ça, tu apprends plein de choses pratiques, comme par exemple : ne manger que des yaourts quand tu es en vacances, c’est pas terrible pour le transit. Ou encore que les sacs à main de marque, ça peut se louer. Ceci dit, en attendant de voir les 10000 robes que Carrie essaie dans le film, va mater la galerie Allociné, il y a déjà de quoi se constituer une penderie !

Choisis ton arme et flingue la fin du film

4 réactions à “Sex and the city (2008)”

  1. Kinopoivre pense que:

    Je ris : la miss n’a « jamais vu la série », alors que le camarade Kinopoivre, qui est un garçon – jusqu’à plus ample informé et sous réserve de vérification –, a non seulement vu la série, mais possède l’enregistrement intégral des six saisons.

    Cela posé (sur quoi ?), le film est vachement inférieur à la série, qui du reste partait en eau de boudin à la fin, dans le double épisode parisien. Dans le film, la quasi-totalité du budget est passé dans les robes, souliers et autres fanfreluches, alors que le scénario, lui, est passé à la trappe.

    Comble d’horreur, c’est le couple le moins sympathique qui se trouve au centre du film, la journaliste (qu’on ne voit JAMAIS écrire) et son croque-mort de Big, un gars qui, chez nous, ferait sûrement H.E.C., tant il est peu humain. Il faut dire que l’interprète de la fille est aussi la productrice du film, ce qui explique qu’elle se soit réservé la part du lion.

    Ce pensum dure deux heures et vingt-huit minutes, soit cinq fois la durée normale d’un épisode, et il en dit cinq fois moins.

  2. Doda pense que:

    Le film se laisse regarder, la fin est bien sûr consternante de prévisibilité (peut-elle se finir autrement que la série ???). Pour le contenu du S&C pur jus, qui ratisse quand même plus mièvre, comme le dit Kinopoivre.

    Au passage, Kino, grand fou, on apprenais déjà chez Indiana Ford que ton lieux de villégiature était le Marais, puis tu nous contais de mystérieux exploits quotidiens (nocturnes ?) sans fouet, mais là, en avouant être aficionado de la série, c’est plus un coming-out subtil façon Anne-Laure, c’est du Freddy Mercury dans I want to break free.

    Bise à tous, continuez comme ça !

  3. Kinopoivre pense que:

    Et alors ? On n’a pas le droit d’A-DO-RER Freddie Mercury ? J’ai même des photos de lui, que j’ai prises à Bercy.

    Cela dit, plutôt que “I want to break free”, je préfère “Don’t stop me now”, je l’ai déjà dit dans le compte-rendu de “Shaun of the dead”.

    Et pour conclure par un jeu de mots évidemment génial, je dirai que cette Carrie est aussi sympathique que son homonyme version dentaire. Oui, c’est tiré par les cheveux, je sais, je sais, comme chantait Gabin.

  4. Zoé pense que:

    Ben franchement , le film n’a qu’un état d’esprit :
    T’a une nouvelle robe ?
    Ou ,
    & , dis-moi , vous avez fais quoi hier soir ?

    Cela dit , il y a des moments où on se marre bien , même si quelquefois ce sont de vraies cruches…

    Moi non plus , je n’ai pas vu la série !

Allez, lâche ta fine remarque