online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Boy A (2009)

divulgué le 24 février 2009 par Pelote

Boy A sur la-fin-du-film.com Et à la fin il meurt

Jack Burridge a 24 ans, une allure de grand benêt et une paire de baskets “Evasion” offertes par son tuteur / assistant social Terry… tout un symbole pour lui fait peau neuve, dans une nouvelle ville et sous un nouveau nom, après un long séjour en prison qui l’a privé de son adolescence.
Il travaille comme livreur, se fait plein d’amis, se murge à la bière et prend des amphets, castagne des lourdingues, bref, il rattrape le temps perdu. Il rencontre aussi Michelle, que tous appellent affectueusement “la Baleine Blanche”, qui lui fait du rentre dedans… avec qui il finit par se maquer, même que c’est du sérieux.

Enfin, Jack vit, tout simplement, parfaitement intégré, sous l’oeil attendri de Terry qui se dit que décidément, ce petit, c’est une de ses plus belles réussites, contrairement à son propre fils, Zeb, un paumé bon à rien qui vient se murger chez lui après des mois de silence.

Seulement voilà : pas facile pour Jack d’être heureux quand on a une histoire comme la sienne, et de nombreux flash backs viennent régulièrement lui pourrir la vie.

Petit, Jack était Eric Wilson, un enfant solitaire, rêveur, mauvais à l’école, et se faisait régulièrement rosser par un trio de petits caïds. Tout ça pour rentrer chez lui couvert de plaies et de bosses, et trouver son père distant et taciturne, et sa mère se mourant lentement d’un cancer du sein. Un jour d’errance, il rencontre Philip Craig, un ravissant petit blondin lui aussi très perturbé, puisqu’il se fait régulièrement violer par son frère aîné. Alors que les caïds s’en prennent à Eric, Philip leur tient tête et leur met une rouste mémorable, ce qui scelle l’amitié des deux bambins, exclus et solidaires pendant leurs longues heures d’école buissonnière.

Mais leur destin bascule le jour où ils surprennent Angela, une gamine, en train de se faire peloter dans les talus. Celle-ci grille leur repère de trolls sous le pont, menace de les dénoncer, ça s’envenime, Philip la tabasse et la tire par les cheveux sous leur pont, où Eric le rejoint, cutter à la main…

Rassure-toi, cher âme sensible, du massacre de la morveuse on ne verra rien, juste le procès, le réquisitoire et la sentence, terrible, maximale, qui tombe… Philip n’y survivra pas, d’ailleurs. On le trouvera pendu dans sa cellule (sans qu’on sache jamais s’il s’agissait d’un suicide ou d’un meurtre), à 17 ans.

Mais Eric, enfin, Jack a tenu bon, est devenu un autre homme, et il est tellement honnête qu’il aimerait bien dire à sa Baleine… eeeuh à Michelle, la vérité, toute la vérité, et dis je le jure… mais Terry l’en dissuade : sa tête est mise à prix sur le Net… 20 000£, c’est pas rien !!

Et puis voilà : lors d’une livraison, Jack remarque une voiture accidentée… le conducteur est mort, mais la petite fille à l’arrière a la vie sauve… grâce à lui. Moralité : les journalistes en font un héros local, et finalement, il est découvert, le Boy A, l’affreux bambin meurtrier. En fait, il a été dénoncé par le propre fils de Terry, jaloux de la fierté de son père qui semble lui préférer un monstre.

Bref, à nouveau, Eric - Jack perd tout : sa copine fuit et on l’accuse du pire, ses amis lui tournent le dos, il est viré de son boulot… et Terry qui ne répond pas… Assailli par les paparazzis, il fuit par le toit, se bousille une rotule, et c’est en boitouillant qu’il prend le premier train jusqu’à la mer pour mettre fin à ses jours… non sans avoir laissé à ceux qui lui sont chers un dernier message, et là, même Allociné a le coeur fêlé…

Choisis ton arme et flingue la fin du film

13 réactions à “Boy A (2009)”

  1. Kinopoivre pense que:

    Trompeurs, le titre et l’affiche, qui font croire à un film de rappeurs. En fait, c’est une production britannique, donc excellente, sur les conséquences d’un meurtre commis par deux enfants. Il y a eu des cas célèbres en Grande-Bretagne.

    Signalons que Philip est bel et bien exécuté par ses co-détenus, à l’âge de 17 ans. Pas suicidé : on le voit très clairement quand ils le pendent. Les assassins d’enfants sont très mal vus en prison. En revanche, les tabasseurs et violeurs de femmes, pas de problème.

    Enfin, ce film ne peut pas passer dans un pays arabe ! Le prénom de Zeb provoquerait des cascades de rires narquois…

  2. nonizukat pense que:

    Effectivement, et malgré le commentaire du réalisateur, présent à l’avant première, qui le présente comme un petit film, petits moyens, petite envergure… (dixit)…
    Vraiment pas mal du tout !!

    Par contre, je ne suis pas d’accord avec la thèse ferme de l’assassinat…
    Il serait “logique”, compte tenu du climat des prisons, que Philip soit exécuté… mais à aucun moment on ne le voit comme une réalité, mais plus comme un fil conducteur de cauchemar de Jack.
    D’ailleurs, Terry ne répond jamais à la question de Jack frontalement, et même si c’est peut-être là un aveu, ce n’est jamais considéré comme “acquis” dans le scénario, ce qui en accentue d’ailleurs l’opacité, et donc l’intérêt.

  3. Kinopoivre pense que:

    C’est peut-être dans le roman, qui est paru en livre de poche, mais que je n’ai pas lu.

  4. Kinopoivre pense que:

    Réflexion faite, tout est une question de style : savoir si ce plan de la pendaison est un flash ou un flashback.

    Dans le premier cas, l’évènement peut être considéré comme imaginaire – ou pas (c’est-à-dire être le souvenir d’un fait avéré).

    Dans le second cas, les flashbacks sont vus par le spectateur comme des récits de faits réels mais passés. Il tolère mal, le spectateur, qu’un flashback soit mensonger. Hitchcock en a commis un dans Stage fright, et il se l’est reproché toute sa vie.

    Impossible de trancher.

    Pourquoi une question de style ? Parce que les cinéastes actuels traitent visuellement de la même façon le réel et l’imaginaire, et qu’on a du mal à distinguer les deux. Il faudrait peut-être mettre un smiley dans le coin de l’écran…

  5. lidiot pense que:

    Je vais peut-être paraitre stupide, mais je ne comprend pas bien le sens de la lettre que lit jack dans la dernière scène… Si quelqu’un y avait vu un sens que je n’aurais pas vu, je suis à l’écoute!
    Sinon à part cela le film est de grande qualité, et l’acteur principal très impressionnant.

  6. Ayashi pense que:

    @lidiot : la lettre qu’il lit dans la dernière scène a été envoyée par la petite fille qu’il a sauvée (dans l’accident de voiture). Elle le remercie et lui dit qu’elle le considère comme un ange =)

  7. nonizukat pense que:

    NB : un ange avec un couteau (pour la sauver, hein ^^), ce qui de la part d’une petite fille en plus (comme feu sa victime), ne manque pas de sel…
    Rhalalaaaa… le destin ^^

  8. orionb1 pense que:

    je n’ai vu le film qu’une seule fois, j’aimerais le voir une deuxième fois pour être plus sur de son interprétation, je vais quand même faire quelques commentaires:

    - sur la dénonciation, le film n’est pas si clair. En effet, le jour où Michelle ne vient plus (arrêt maladie), elle est directement introuvable. Mais, ce jour ne correspond pas à la révélation dans la presse. Il la précède. Hors, souvenez-vous de la photo de Jack dans le bain. Photo qui le montre bien. Elle n’est pas utilisé dans la presse mais elle aurait pu permettre à Michelle de l’identifier un jour avant les autres puis de dire à la presse que le héros Jack est en réalité quelqu’un d’autre.

    - il est presque sur (je l’ai senti dés l’arrivée du fils dans la vie de Terry) que le fils a dénoncé mais il ne pouvait pas être au courant pour le sauvetage de la petite fille (apparu dans un journal local) donc si les journalistes ont su recouper, c’est surement aussi à cause de Michelle.

    - on se retrouve donc, pour la dénonciation, devant une responsabilité partagée (justement un des thèmes du film)

    - on ne sait effectivement pas si c’est un suicide ou un meurtre pour Philip. J’ai toutefois une nouvelle hypothèse. Mais il faudrait que je revoie le film pour vérifier. On voit pê bien un flashback. Mais, dans mes souvenirs, ce n’est pas très clair qu’on les voit le suicider. Par contre, ils étaient peut-être en train de le sodomiser, sévice qu’il a déjà connu dans le passé. Peut-être qu’il n’a plus pu le supporter et qu’il s’est suicidé. On sait très peu sur ce suicide ou ce meurtre et on sent que Terry ne veut pas trop en dire. Il y a peut-être des indices que je n’ai pas perçu mais en toute évidence c’est d’abord un film sur Jack et pas sur Philip ce qui peut expliquer qu’on ne saura jamais.

    - pour le meurtre, on ne sait pas qui l’a fait. Mais on voit clairement la petite fille regarder le bout de boit avec un clou, ce qui peut donner une indication sur l’arme du crime. Tuer avec un cutter ?? Faut pas rigoler, ça n’a pas la puissance d’un couteau. On remarque qu’au procès, il est dit qu’il se rejette la responsabilité et qu’on ne sait donc pas qui. La justice est donc persuadée qu’il n’y a qu’un meurtrier et qu’il faut les condamner tous les deux pour être sur de l’avoir.

    - Jack est trahi par ses amitiés les plus fortes. Philip l’abandonne et se décharge de son meurtre sur Jack. Dans sa nouvelle vie, un de ses amis lui dit qu’il peut tout lui dire et lui tourne le dos. Comment réagirions-nous face à telle situation ?

    - la presse est l’élément principal empêchant la rédemption (portrait robot notamment) et qui juge à la place de la justice (pourtant déjà pas très clémente).

  9. Aude pense que:

    je viens de voir le film aujourd’hui avec le lycée, il est excellent, en regardant la bande annonce j’ai pa du tout ressenti les mêmes sensations, en le voyant en entier on ets pris par toutes ces émotions… c’est magique ! très beau film que je conseille !!

  10. Margot pense que:

    Oui ce film est vraiment genial , je l’ai vu trois fois et toujours les même sensations !
    Mais il y’a des choses qui me perturbent quand même ;) C’est vrai qu’on à du mal à distinguer les flashback , la réalité ou bien l’imagination….
    Et ce qui m’a le plus géner (je suis là seule?) c’est la fin!
    Quand il voit Michelle et qu’il lui parle , c’etait son imagination? J’arrive vraiment pas à me faire une idée…ce qui serait plus logique ce serais que ce soit sont imagination…Mais…Il à laissé un message à tout le monde…Mais pas à Michelle …Alors si c’est là réalité je ne comprend pas trop comment elle aurait su qu’il ce trouvait ici…Si quelqu’un partage mon avis et pourrais m’eclairez sur ça ;)

    Et “Orionb1″ je crois que je ne suis pas d’accord sur tout ce que tu as dis casiment lOl …

  11. mag pense que:

    moi j’ai adoré aussi ce film et j’aurais bien aimé savoir l’artiste et le titre de la chanson qui passe quand il est en boite et qu’il fait le tour en marchant c’est une voie de fille; attention pas celle quand il est a coté des miroirs celle là je la connait deja
    si quelqu’un peut me repondre merciiiii

  12. Ben pense que:

    La chanson c’est Robyn - Every Heartbeat

  13. MmaudD pense que:

    La tache débarque… J’ai pas du tout aimé. Le genre de film long, et très “cinéma d’auteur” où il faut voir une signification partout. Dommage, j’ai trouvé ça dérangeant dans le sens négatif (parce que y a des films dérangeant mais positifs, si si!)

Allez, lâche ta fine remarque