online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Braquage à l’anglaise (2008)

divulgué le 13 août 2008 par Kinopoivre

Braquage à l'anglaise sur la-fin-du-film.com Et à la fin il gagne

À Londres, en 1971, la police est incapable d’arrêter un dangereux trafiquant de drogue, qui se fait appeler Michael X (Peter de Jersey, le parfait sosie de Dieudonné, soit dit en passant) et qui feint de militer pour les droits des Noirs. En effet, ce dangereux agitateur et parfait hypocrite détient des photos montrant un membre de la famille royale (je te dirai qui à la fin de ce récit), en train de s’envoyer en l’air sous les Tropiques – et si avec cette précision tu n’as pas encore compris, lecteur cultivé, c’est que la lecture des bons journaux n’est pas ton hobby, comme on dit justement en Grande-Bretagne. Bref, Michael X fait chanter la Cour et le gouvernement, donc c’est très mal.

Les services secrets sont chargés de résoudre ce petit problème, et mettent sur l’affaire un de leurs agents, Tim Everett (Richard Lintern), qui sera désavoué s’il échoue. Servez donc votre pays. Tim n’ignore pas qu’une certaine Martine Love (Saffron Burrows), ancien mannequin qu’il connaît très bien, a des accointances chez les voyous, et s’arrange pour qu’elle se fasse alpaguer à la douane avec de la drogue dans sa valise. Chantage : tu vas travailler pour moi et je te sors de là. Martine accepte, et recrute une équipe de voleurs, car il s’agit de cambrioler la banque Lloyds de Baker Street où Michael X a un coffre privé recelant les fameuses photos. Martine parvient à convaincre le type dont elle est amoureuse, Terry Leather (l’excellent Jason Statham), un débrouillard voleur de voitures, qui amène quelques copains industrieux mais dans la dèche. Comme dans Escrocs mais pas trop, de Woody Allen, la bande loue un magasin voisin de la banque, et ils commencent à creuser. Or les voleurs croient qu’ils vont dérober de l’argent et des bijoux, seule Martine sait ce qu’elle doit prendre et dans quel coffre cela se trouve. Le 118, si ça t’intéresse vraiment.

Pas de veine, Michael X n’était pas le seul à cacher des secrets dans son coffre, il y avait aussi Lew Vogel (David Suchet, l’interprète d’Hercule Poirot), éditeur de films pornos, qui dissimule à la banque la liste des flics ripoux qu’il arrose, et une certaine Sonia Bern (si-si, mais ce n’est pas la mère de Stéphane), une tenancière de bordel ultra-protégée, qui y cache des photos d’hommes politiques dans des postures qu’un type aussi pudique que toi, lecteur, qualifierait sans doute d’intéressantes. Tout cela, plus les photos compromettantes détenues par Michael X, est donc dérobé, et les victimes pas si innocentes que ça vont tenter de le faire payer aux voleurs, qui s’en tireront, sauf un, torturé par les sbires de Vogel et qui y laisse sa peau, et deux autres, abattus froidement.

Et comment ils s’en tirent, les voleurs, te demandes-tu avec angoisse ? En découvrant les photos compromettantes de la princesse Margaret, la sœur d’Elisabeth II – ça y est, je l’ai dit – en train de commettre l’acte de chair en dehors des liens sacrés du mariage en compagnie d’un gigolo. À leur tour de faire un peu de chantage, et les passeports et le sauf-conduit qui leur permettra de se carapater à l’étranger avec leur butin (trois millions de livres, qu’ils garderont) leur seront remis en main propre par lord Mountbatten (Christopher Owen), cousin du père de la reine ! Terry remet au lord les photos de la princesse, et à la police la liste des flics ripoux, qui seront arrêtés. Mais les voleurs, moins coupables que ceux qu’ils ont volés, prennent le large.

L’histoire a été étouffée par le gouvernement britannique, et une centaine des victimes du casse n’ont pas porté plainte, pour ne pas révéler à la police le contenu des coffres pillés ! Scénario tiré d’une histoire vraie, mais si gonflé, par conséquent, qu’Allocine n’a pas osé nous dire tout ça.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

Une réaction à “Braquage à l’anglaise (2008)”

  1. jb pense que:

    Très fine et rigolote analyse, j’en suis à mon 3em kleenex

    ton humour ravageur cache quelque chose, Mais je ne sais pas et ne veux pas le savoir ‘à chacun son caca’

    allez je me tire, il ne faut pas abuser,

    je peux référencé ton site?

    JB

Allez, lâche ta fine remarque