online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Joshua (2007)

divulgué le 29 août 2008 par Kinopoivre

Josha sur la-fin-du-film.com

Ce premier film de George Ratliff te rappellera, lecteur fan d’horreur soft, le célèbre Rosemary’s baby de Roman Polanski pour l’atmosphère, et, parce qu’il ne contient pas un atome de surnaturel, L’autre, dont un quidam a parlé ici – pour le thème de l’enfant maléfique. Bradley Cairn est un agent de change newyorkais, un peu plouc (culture nulle) mais très à son aise financièrement parlant : grand appartement dans un immeuble cossu, avec un piano Steinway dans le salon, vue sur Central Park, abonnement au squash, pas vraiment un fauché. Sa femme, Abby, vient de mettre au monde une petite fille, Lily, mais ils ont déjà un enfant, un garçon de neuf ans, Joshua, plutôt doué pour les études puisque son institutrice pense qu’il devrait sauter une classe, voire deux, et doué aussi pour le piano. Justement, il répète pour la fête de son école la Douzième Sonate du gros Ludwig (le troisième mouvement, Marche Funèbre sur la Mort d’un Héros, si tu es branché musique légère), sous la direction affectueuse de Ned, le frère de sa mère, qui est compositeur et monte des spectacles à succès. Brad a aussi sa mère, Hazel, gavée de religion et qui désapprouve que les époux Cairn ne donnent aucune éducation religieuse à leur fils, préférant le laisser libre de choisir « plus tard ».

Tout semble aller pour le mieux, mais de petits faits commencent à se produire : Joshua vomit au milieu du salon quand sa famille chante une berceuse pour sa petite sœur ; puis il sabote le morceau qu’il devait jouer en public, et s’évanouit devant son piano. Plus tard, tous les petits animaux que sa classe élevait meurent mystérieusement, empoisonnés, pense l’institutrice. Puis sa mère se blesse au pied en marchant sur un tesson de verre, doit se déplacer avec une béquille et suivre un traitement médical, et on fait appel à la grand-mère Hazel pour s’occuper du bébé, or la sympathie ne règne pas entre les deux femmes. Puis le chien Buster, que Joshua était allé promener, meurt à son tour, on ne sait de quoi. Et voilà que Joshua déclare vouloir donner tous ses jouets aux pauvres, en même temps qu’il se prend de passion pour les rites funéraires assez sinistres de l’Égypte antique.

Le clash survient quand Hazel emmène Joshua à une réunion de prière, et que l’enfant proclame qu’il veut « suivre Jésus ». Sa mère éclate et fait une scène violente à sa belle-mère. Brad calme le jeu, mais Abby ne tient pas le coup, et craque le jour où Joshua propose un jeu de cache-cache et disparaît – apparemment, si tant est que « disparaître apparemment » signifie quelque chose – en compagnie de sa petite sœur. On les retrouve plus tard, paisiblement occupés dans la nursery, ce qui n’empêche pas Abby de faire une dépression et d’entrer à l’hôpital, d’où elle ne ressortira plus jusqu’à la fin du film.

Au cours de la visite d’un musée avec sa grand-mère et sa petite sœur, Joshua refait le coup de la disparition, et l’aïeule le retrouve au moment où, apparemment (bis), il allait pousser le landau du bébé du haut d’un escalier (il avait dû voir Le cuirassé Potemkine). Elle le retient à temps, mais c’est elle qui dévale l’escalier et se brise le crâne. La voilà morte, et Brad commence à soupçonner que son surdoué de fils est pour quelque chose dans tous ces évènements. Dès lors, il envisage de mettre l’enfant en pension loin de chez eux, prend le bébé dans sa propre chambre et met une chaîne à sa porte pour empêcher Joshua de l’approcher. Cependant, une psychologue qu’il a convoquée affirme que Joshua est en fait victime de mauvais traitements. Joshua fait celui qui ne comprend rien au comportement de son père, mais, au cours d’une promenade dans Central Park, il le défie, se moque de lui, reçoit une gifle, et déclare à son père que, pour cela et désormais, plus personne ne l’aimera jamais. Brad lui flanque alors une sévère correction en public… et se retrouve en prison pour mauvais traitements ! Cette fois ça y est, plus de parents pour Joshua.

La scène finale montre l’oncle Ned qui a pris en charge Joshua et le bébé. Et les deux décident de composer une chanson, sur des paroles d’une ironie diabolique que l’enfant improvise : « Plus personne ne les aimera, ils ont voulu me sauver, ils auraient mieux fait de se sauver eux-mêmes. En vérité, j’ai seulement voulu être avec toi ». C’est parfaitement cynique, mais il n’y a aucune explication, et ce n’est pas dans Allocine que tu la trouveras.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

2 réactions à “Joshua (2007)”

  1. Tyn pense que:

    euh oui, en fait, ce n’est pas qu’il n’y a aucune explication, mais vous avez oublié dé citer que Ned, le frère de la mère, est gay et on pourrait donc envisager 2 choses :
    1. le Joshua étant un esthète cultivé, il a cherché à éliminer sa famille entière qu’il jugeait trop naze, culturellement parlant ;
    2. il avait en lui une homosexualité sous-jacente qui (ce qui me fait haïr ce film, si c’est ça !) est assimilé à de l’inceste et par là, à de la pédophilie, puisque le gamin veut vivre en couple avec son oncle…et le bébé !

  2. NATH.44 pense que:

    Non, moi, je pense que Joshua n’était pas aimé de ses parents (il pleurait sans arrêt, qd il était petit - un moment, sa mère, dit “l’autre” en parlant de son fils à la pédiatre - Aucun de ses parents ne se pose la question quand il sabote son spectacle, contrairement à Ned- il est livré à lui-même, son oncle fait la réflexion à sa soeur en disant qu’il est trop jeune pour sortir seul dans les rues de New York… etc..)
    Josh ne sourit qu’en présence de son oncle et n’a d’élan d’amour qu’envers son oncle…

    Je pense qu’il n’a jamais voulu faire de mal à sa soeur… Ni lorsqu’il fait pleurer le bébé, au début et qu’il n’a jamais voulu pousser le landeau…
    Il voulait juste rendre maboule ses parents et être avec son oncle…

    Par contre, effectivement, il a une part de noirceur, puisqu’il tue les animaux de son entourage, ainsi que sa grand mère (?)…

Allez, lâche ta fine remarque