online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Rosario (2006)

divulgué le 29 mai 2007 par Eric

Rosario sur La fin du filmEt à la fin elle meurt

L’est pas jouasse tous les jours, Rosario (Flora Martinez aïe aïe aïe mon frère!). Faut dire que ça a plutôt mal commencé pour elle, on finit par apprendre que sa mère l’a gentiment glissée dans les pattes de son père (ou de son beau-père?) quand elle avait une dizaine d’années (sauras-tu retrouver dans ce film colombien toutes les références à Almodovar? entre l’inceste, les scènes au cimetière et quelques autres bricoles, ça ne manque pas…), qu’un peu plus tard (ou plus tôt, tout ça est un peu flou…) elle a été violée par un sale type au coin d’une ruelle, qu’elle a fini par retrouver le sale type des années plus tard, qu’elle a entraîné le sale type chez elle (chez sa mère, en fait) sans qu’il la reconnaisse et l’a émasculé avec des ciseaux - d’où à la fois son surnom de Rosario les ciseaux et sa relation si étroite avec son frère Jonhefe (Rodrigo Oviedo) le tueur à gages, qui l’a recueillie quand sa mère l’a foutue dehors.

Y aurait de quoi réécrire les Misérables, avec tout ce qu’elle a encaissé, mais son truc à Rosario c’est pas la causette (si tu lis à haute voix tu verras y a une astuce): même que ça fout la haine à Emilio (Manolo Cardona), qu’elle a allumé dans la boîte de nuit de ses patrons de la pègre de Medellín, avec qui elle baise à qui mieux mieux mais à qui elle ne raconte rien de sa vie - elle préfère tout raconter au meilleur ami d’Emilio, Antonio (Unax Ugalde dans un rôle tout en douceur dans un film où c’est pas la douceur qui domine) le discret / secret / timide / fidèle / etc.

Ça va foutre la merde entre les deux potes, cette histoire, mais c’est presque un détail, tellement tout finit par barrer en couille pour Rosario: son frère se fait buter, pour le venger elle se met elle aussi à buter dans tous les coins (y compris son protecteur, si j’ai bien compris), elle s’attire des tas d’ennuis, commence à partir en vrille de la tête, laisse la la baraque où elle a trouvé refuge virer à la porcherie. Heureusement, Antonio le discret / secret / timide / fidèle / etc. est là, il l’aide à s’en sortir. Les deux zigottos finissent d’ailleurs par se dire qu’ils s’aiment, ils passent une folle nuit d’amour et au petit matin… la police débarque et embarque Rosario.

Elle écope d’un an de prison pour on ne sait quel crime (je veux dire: des crimes, on la voit en commettre plein, mais aucun qu’on imaginerait lui valoir moins que la perpétuité). Le jour de sa sortie de prison, elle donne rendez-vous à Antonio le discret etc. dans la boîte de ses anciens patrons, qui a d’ailleurs changé de nom entre temps. C’est là qu’il la retrouve en train de danser dans les bras de son ex Ferney (Alonso Arias, son ex d’avant qu’elle allume Emilio et qu’elle le laisse tomber pour Antonio): son ex l’embrasse tout comme elle avait l’habitude d’embrasser ses victimes avant de les abattre… et lui tire plusieurs balles à bout portant. C’est là que le film commence: Antonio déboule à l’hôpital en tenant dans ses bras une Rosario ensanglantée - à la fin du film, deux heures plus tard, elle meurt sur le bloc.

Si tu veux en savoir plus sur les rituels funéraires dans les bidonvilles colombiens, va donc faire un tour sur Allocine.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

Une réaction à “Rosario (2006)”

  1. Delphine pense que:

    Ben dis donc pour raconter les 5 dernières minutes du film t’en dis beaucoup du reste… Et je me dis que je pourrais tout de même être moins succincte dans mes contributions… Ce qui va à l’encontre du texte que je m’apprête à livrer à propos de « Loin d’elle », mais c’est une autre histoire. Ce qui m’inquiète en fait c’est que je travaille avec une Rosario… je me méfierai surtout si elle tente de m’embrasser, donc. Merci Eric pour ce précieux indice.

Allez, lâche ta fine remarque