online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

The Bubble (2007)

divulgué le 6 août 2007 par Kinopoivre

The Bubble sur La fin du film Et à la fin il meurt

C’est Roméo et Juliette version homo, et situé à Tel-Aviv de nos jours – détail shakespearien qu’aucun critique de presse n’a relevé (un ahuri est allé jusqu’à y voir « une version de Friends »…). On vous résume : au cours d’une période militaire, l’Israélien Noam rencontre le Palestinien Ashraf. Revenu à la vie civile, il retrouve le garçon, tous deux conviennent qu’ils s’aiment, et Ashraf, qui n’a pas de papiers israéliens, est hébergé clandestinement et sous un faux nom dans l’appartement que Noam partage avec son ami Yelli, autre homo, et Lulu, une jolie fille sympathique. Jusqu’ici ça va, comme disait le type qui tombait du haut de la Tour Montparnasse et se trouvait à cet instant précis à la hauteur du vingtième étage.

Si vous êtes très politisé, vous allez peut-être suggérer que là se trouve la solution aux bisbilles soixantenaires entre Israël et ses voisins. Nous sommes bien d’accord. Mais, dans sa famille, Ashraf a caché son homosexualité – honnie officiellement dans tous les pays musulmans, quoique pratiquée avec abondance. De sorte que, lorsque sa sœur se marie à Naplouse et qu’Ashraf est bien obligé de s’y rendre pour assister aux réjouissances, il se fait pincer, le maladroit, en train d’embrasser son ami ; le fiancé de la sœur découvre ainsi le pot-aux-roses, et fait un peu de chantage : qu’Ashraf épouse sa sœur à lui, et il ne dira rien.

Tout est donc au mieux dans le meilleur des mondes possible ? Non, car il y a la fin, élément du récit que les amateurs de clichés enjoliveurs de langage qualifieraient sans doute d’« incontournable », histoire de nous dérider sainement avec des mots à la con. Et cette fin, que tu attends en trépignant, lecteur légitimement impatient, flanque par terre la belle histoire disneyenne que tu as lue deux paragraphes plus haut. Là, soucieux de renforcer son propos en faisant sérieux, le réalisateur charge la barque autant que les chaloupes du « Titanic » : le fiancé de la sœur, finement prénommé Jihad (!), s’avère être un chef du Hamas qui prépare un attentat, et on nous en informe avec une rare subtilité, puisque, en pleine cérémonie de son mariage, en présence de tous les invités, il appelle sur son téléphone portable le terroriste désigné, pour confirmer à haute voix qu’il attendra « la nouvelle » en écoutant la radio.

Puis l’attentat a lieu, et Yelli perd l’usage de ses jambes. Après cela, les Israéliens, au cours d’une opération de représailles, tuent la sœur d’Ashraf, qui décide de la venger en commettant un attentat suicide sur le lieu où son ami Noam travaille. Et tous les deux meurent.

Quand on vous dit que c’est Roméo et Juliette ! Revu toutefois par Corneille (mais non, pas le chanteur balladurien), qui nous pondrait de bien beaux vers sur le conflit entre amour et patriotisme - voilà un type qui aurait fait un excellent plumitif pour Allocine.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

6 réactions à “The Bubble (2007)”

  1. joe pense que:

    J’avais entendu dire que la fin était vraiment nulle. C’est donc vrai.

  2. Nico2312 pense que:

    enfin quelqu’un qui ne dit pas que du bien de ce film hautement surévalué par la critique !!!
    ça fait du bien de lire une telle critique

  3. vinsh pense que:

    Pour ma part, j’ai bien aimé ce film (je suis un peu niais), mais c’est vrai que cette fin était bizarre, on ne savait pas trop pourquoi on avait traversé toute l’histoire pour qu’au bout du compte Ashraf décide de se faire sauter la gueule avec son amoureux. Z’ai pas bien compris les motivations des personnages sur ce coup. Pour le coup du “Friends israélien”, c’est juste ridicule.

  4. céline pense que:

    moi j’ai beaucoup aimé ce film mais c’est vrai que c’est un peu pour les filles tant c’est niais.

  5. mina pense que:

    J’ai trouvé vos critiques bien dures.
    Il est vrai, la diversité d’opinions est nécessaire pour la critique des arts, sur les autres sites on n’en disait que du bien, ça change.
    Personnellement, j’ai été bouleversée par ce film.
    Quand à l’état d’âme d’Ashraf vers les dernières scènes, les avis sont partagés. Car, le dernier quart d’heure, il y a très peu de dialogues.
    Je me suis posé de nombreuses questions.

    1) Pour quelle raison Jihad a-t-il accepté que son cousin le remplace dans sa “mission” pour venger sa femme ? Se serait-il dit “De toute façon c’est un pédé?”, ou encore “Puisqu’il est tellement amoureux de cet Israélien, tant qu’à faire, qu’ils crèvent”. Cela me parait un peu faible comme argument pour prendre une aussi grave décision… En reformulant la question, comment Ashraf a-t-il convaincu son cousin ?
    2) Ashraf avait-il vraiment l’intention de tuer des hommes ou avait-il une profonde préméditation : faire croire à son cousin qu’il aller faire sauter les boutiques israéliennes, et reculer au milieu de la rue, afin de ne tuer personne ?
    3) Avait-il l’intention de mourir avec Noam ? Mais il ne pouvait pas prévoir le lieu où il se trouverait au moment où… À moins qu’il l’ait localisé via le portable…
    4) Noam était-il consentant pour mourir par amour ?
    Avait-il eu le temps de constater que son amant cachait des explosifs ?
    Il a vu son visage étrangement tragique, s’est rendu compte qu’il se passait quelque chose : mais jusqu’à quel degré ?
    Il m’a semblé qu’Ashraf avait légèrement soulevé son blouson afin de lui montrer qu’il cachait quelque chose, me tromperais-je ?
    5) Jihad a été rudement rapide pour découvrir les identités et le lieu où habitaient la fausse journaliste et le faux caméraman, car ce n’est pas un hasard si la bombe a été posée près de leur domicile, si ? Mais c’est le cerveau du Hamas, il doit avoir un réseau très “compétent” ou une méthode de recherche très efficace.
    6) La radio israélienne explique que “le terroriste a changé d’itinéraire au dernier moment, ce qui a évité une pire tragédie” : comment cette information sera-t-elle reçue des deux côtés ?
    7) Et après la mort, que sont-ils devenus ? Ont-ils trouvé un autre monde heureux ?

    Voilà : certaines de mes questions peuvent paraître simplettes sur un site aussi critique, mais j’ai voulu ne rien censurer, poser toutes les questions qui me traversaient l’esprit.
    Les personnes ayant leurs propres points de vue sont priées de me les communiquer. Merci.

  6. Kinopoivre pense que:

    Sur le point 4, qui peut croire que Noam était “consentant pour mourir par amour” ? Ce thème est purement littéraire, comme dans le “Roméo et Juliette” que je citais au début. Dans la vie réelle, à moins d’être dans un état physique aussi grave que celui de Vincent Humbert, qui consent à mourir ? N’importe qui préfèrerait voir mourir l’être aimé (voir le passage le plus tragique de “1984”).

    Sur le point 7, on reste perplexe : trouver “un autre monde” APRÈS LA MORT ? Ne délirons pas. Si l’un des morts qui me lisent par millions veut apporter son témoignage sur ce à quoi ressemble l’au-delà, qu’il s’empresse de nous contacter !

Allez, lâche ta fine remarque