online discount medstore
advair diskus for sale
buy advair diskus without prescription
allegra for sale
buy allegra without prescription
aristocort for sale
buy aristocort without prescription
astelin for sale
buy astelin without prescription
atarax for sale
buy atarax without prescription
benadryl for sale
buy benadryl without prescription
buy clarinex without prescription
clarinex for sale
buy claritin without prescription
claritin for sale
buy flonase without prescription
flonase for sale
buy ventolin without prescription
ventolin for sale
amoxil for sale
buy amoxil without prescription
augmentin for sale
buy augmentin without prescription
bactrim for sale
buy bactrim without prescription
biaxin for sale
buy biaxin without prescription
buy cipro without prescription
cipro for sale
buy cleocin without prescription
cleocin for sale
buy dexone without prescription
dexone for sale
buy flagyl without prescription
flagyl for sale
buy levaquin without prescription
levaquin for sale
buy omnicef without prescription
omnicef for sale
amaryl for sale
buy amaryl without prescription
buy cozaar without prescription
cozaar for sale
buy diabecon without prescription
diabecon for sale
buy glucophage without prescription
glucophage for sale
buy glucotrol without prescription
glucotrol for sale
buy glucovance without prescription
glucovance for sale
buy micronase without prescription
micronase for sale
buy prandin without prescription
prandin for sale
buy precose without prescription
precose for sale
buy cialis professional without prescription
cialis professional for sale
buy cialis soft without prescription
cialis soft for sale
buy cialis super active without prescription
cialis super active for sale
buy cialis without prescription
cialis for sale
buy levitra without prescription
levitra for sale
buy viagra professional without prescription
viagra professional for sale
buy viagra soft without prescription
viagra soft for sale
buy viagra super active without prescription
viagra super active for sale
buy viagra super force without prescription
viagra super force for sale
buy viagra without prescription
viagra for sale
buy celebrex without prescription
celebrex for sale
buy colcrys without prescription
colcrys for sale
buy feldene without prescription
feldene for sale
buy imitrex without prescription
imitrex for sale
buy inderal without prescription
inderal for sale
buy indocin without prescription
indocin for sale
buy naprosyn without prescription
naprosyn for sale
buy pletal without prescription
pletal for sale
buy robaxin without prescription
robaxin for sale
buy voltaren without prescription
voltaren for sale

Versailles (2008)

divulgué le 17 septembre 2008 par Kinopoivre

Versailles sur la-fin-du-film.com

Nina (Judith Chemla) est chômeuse et ne connaît personne. Son seul amour est son fils Enzo, qui a 5 ans. Au hasard de ses déplacements, elle se retrouve dans le parc de Versailles, ce qui ne manquera pas de te surprendre, ô lecteur féru de tourisme et qui n’ignore pas qu’on n’y entre pas comme ça, vu que la visite est payante. Là, au milieu des bois, et dans une cabane qu’il a construite (autre sujet d’étonnement, sachant que Versailles est une ville de droite et que la sécurité n’est pas très encline à laisser des sans-abri polluer une résidence royale subventionnée par les Étatsuniens, et pourquoi pas l’Élysée tant qu’on y est ?), là, disais-je au début de cette phrase dont on ne voit pas venir la fin, à un jet de pierre du fameux château, vit Damien (Guillaume Depardieu), clochard et anarchiste. Qui a pourtant un père friqué, on l’apprendra plus tard.

Bref, Nina passe la nuit avec Damien. Et, au matin, cette excellente mère qui adore son enfant laisse son gosse à ce type qu’elle ne connaît pas et disparaît, comme n’importe quelle mère aimante le ferait pourvu que le scénariste ait fumé la moquette. Si bien qu’en se réveillant, Damien se retrouve avec Enzo sur les bras. Ravi, tu imagines. Que faire ? Rien, car la seule idée d’aller à la police lui file des boutons. Donc l’homme et l’enfant sont condamnés à vivre ensemble, et comme ce serait intenable autrement, ils s’attachent l’un à l’autre, vu qu’une pincée d’humanisme dans un film permet de se concilier les spectateurs qui auraient par hasard un peu trop de sens critique.

Attention, ils ne sont pas seuls. Par le plus grand des hasards, et je suis sûr que tu vas vouloir vérifier ce détail, le parc de Versailles est aussi peuplé que le parking de Carrefour (Auchan-Casino-Leclerc-Intermarché, raye les mentions inutiles) un samedi après-midi, et peuplé uniquement de clochards, à croire que la mairie a basculé à gauche et que les vigiles militent à Droit au Logement avec Jacques Gaillot et Albert Jacquard. Bref, tout ce petit monde fait la fête la nuit, allume de grands feux, fait de la musique, c’est tout juste si Jack Lang ne vient pas les honorer de sa présence et si Carole Bouquet ne se pointe pas pour les encourager, avec Guy Bedos et Josiane Balasko.

Mais, un matin, Damien, malade, ne peut plus bouger. Alors Enzo va chercher de l’aide… au château de Versailles, ce qui est tout à fait normal, et tout le monde trouve ça si bien que personne ne pose de questions. Après cela, Damien va mieux et décide d’aller voir son père, avec lequel il est brouillé, et de s’installer chez lui. Ce que le père accepte après s’être fait tirer l’oreille pour la forme. Mais Enzo est d’âge à fréquenter l’école, on va donc l’inscrire, et surtout l’encourager avec des arguments imparables, tel celui-ci, que Damien, qui sait parler aux gosses, a trouvé : « L’école, c’est très bien, il y a les copains, la République, tu verras ». Ce qui, à cinq ans, est fortement incitatif, si mes souvenirs de cet âge sont intacts. En compensation de cette tentative d’en faire un républicain pur sucre, Damien promet à Enzo de l’aimer toujours et de ne jamais l’abandonner. Et il décide de l’adopter légalement, ce qui est dérisoirement facile, s’agissant d’un gosse inconnu ramassé dans les bois, dont on ne connaît rien et qui n’a pas été abandonné légalement par sa mère.

Cela fait, histoire de parachever la cohérence de cette histoire, c’est Damien qui disparaît définitivement, sans doute pour prouver à l’enfant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient, comme disait Charles Pasqua. Et, sept ans plus tard, voilà que la mère, Nina, revient, sans qu’on sache comment elle a retrouvé son fils, et prend le relais.

Ouf ! Voilà un gosse dont l’éducation aura été soignée, et qui va faire un adulte équilibré. Il deviendra sûrement scénariste, mais ne le dites pas sur allocine.fr, ils sont trop sensibles dans les commentaires.

Choisis ton arme et flingue la fin du film

5 réactions à “Versailles (2008)”

  1. sylvie89300 pense que:

    en fait, il a refilé le marmot à son père, et il continue sa route…
    j’ai fait pareil au même âge, sauf que c’était un chien…
    merci bien de cette findefilmage. j’y vais mardi, au ciné (pas à versailles), je te donnerai mes impressions, c’est la 1è fois que je vais confronter une findefilmerie avec la vrai vie (sic).

  2. Kinopoivre pense que:

    « En fait, il a refilé le marmot à son père, et il continue sa route ».

    C’était sous-entendu dans le texte : il s’est installé chez son père, puis il est parti en abandonnant le gosse. Belle mentalité !

  3. lafon pense que:

    Bonjour, Kinopoivre êtes-vous sûr que c’était de Pasqua : “les promesses n’engagent que ceux qui y croient”….? ça serait pas de Chirac ? merci pour vos fin-de-films, surtout que je ne vais pas trop souvent au ciné …! bonne soirée.

  4. Kinopoivre pense que:

    C’était bien de Pasqua, aucune erreur. Il l’a reprise d’après la phrase d’Henri Queuille “Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent”.

    Cela dit, et comme Pasqua a beaucoup inspiré Chirac avant de lui tourner le dos, il est possible que Chirac ait repris son propos.

  5. jb pense que:

    je termine avec ce film qui est une pure merveille

    qui a fumé la moquette, toi ou le scénariste?

    comment peut tu prétendre qu’ils vécurent bien et heureux???

    ENFIN, je souhaite que tu n’est pas traversé une telle époque

    et der des der, tu as oublié marché U

Allez, lâche ta fine remarque